Comment faire du compost ?

Dans la liste des gestes VRAIMENT écolos et qui peuvent faire une grosse différence, il y a le fait de composter ses biodéchets.

Et contrairement aux idées reçues, pas besoin d’avoir un jardin pour démarrer un compost, on vous explique pas à pas comment commencer et surtout comment réussir votre premier compost !

Le compost, c’est quoi ?

Le compost est le résultat de la dégradation d’un mélange de déchets organiques issus du jardin et de la maison. Rassemblés en tas ou dans un composteur, ils subissent un processus de décomposition également appelé « compostage ».

Ce mélange, après intervention de micro et macro-organismes, finit par former un humus riche et très utile au jardin. La production de compost est un phénomène 100% naturel.

D’ailleurs, ce processus de décomposition de la matière se produit naturellement et sans intervention humaine en pleine nature grâce au micro et macro-organismes, les champignons, les bactéries, les vers de terre et autres petits insectes, naturellement présents dans les sols. 

Et si on veut vraiment s’attarder sur les détails, en pleine nature on ne parle même pas de compost, mais d’humus. Mot compte triple au Scrabble !

A quoi sert le compost ?

Chacun peut trouver un intérêt différent dans la création d’un compost maison :

  • Réduction des déchets ménagers: 40% des ordures ménagères sont des déchets compostables. La poubelle de votre cuisine peut facilement se transformer en mine d’or pour votre jardin !
  • Réduction des déchets organiques issus des travaux au jardin (tonte, tailles d’arbres, ramassage des feuilles…);
  • Création d’un fertilisant naturel à moindre coût qui renforce les plantes, favorise leur croissance, leur enracinement ;
  • Amélioration de l’activité biologique du sol. Par son processus de dégradation naturelle, le compostage permet de créer une matière riche et vivante ;
  • Meilleure conservation des éléments nutritifs dans le sol et meilleure mise à disposition des plantes ;
  • Limitation des allers-retours à la déchetterie.

Concrètement, le compost est une forme d’amendement organique qui est produit naturellement lors de la dégradation d’un mélange équilibré de déchets verts et humides (comme des épluchures de fruits, de légumes ou des tontes de gazon…) et de matières organiques sèches (papier, carton, feuilles mortes, des brindilles…).

Au-delà de constituer un excellent moyen de revaloriser une partie des déchets  qui débordent de nos poubelles, le compost est un engrais naturel incomparable (et surtout gratuit !). 

Une fois placé à la surface du sol ou mélangé à de la terre dans un pot de fleurs, il va lentement libérer tous les nutriments qu’il contient et qui ont été stockés lors de la décomposition de la matière organique. 

Il va ainsi permettre d’améliorer la qualité du sol et va favoriser la bonne croissance de votre ficus ou de vos mini plants de tomates cerises !

Comment créer son compost ?

Voici quelques conseils pour créer un compost riche et de bonne qualité :

  • Entassez vos déchets naturels « compostables » en essayant d’alterner l’apport de déchets verts (tonte, feuilles, épluchures etc.) et bruns (bois, café, thé, cartons non imprimés);
  • Répandez les feuilles ou restes de tonte par couches afin de ne pas trop acidifier le compost et veillez à ce que vos déchets n’aient pas reçu de traitements chimiques auparavant;
  • Ne mettez pas n’importe quoi dans votre compost : vérifiez les bonnes pratiques décrites dans notre schéma;
  • Qu’il soit en tas ou en composteur, positionnez votre compost dans un endroit ombragé afin de lui conserver un minimum d’humidité;
  • Broyez les déchets verts trop durs ou trop volumineux;
  • Retournez votre compost si possible tous les mois à l’aide d’une fourche afin de l’aérer. Ce geste permet également de faire remonter la température du compost, indispensable à sa bonne décomposition, et de mélanger les différents éléments entre eux. Vous pourrez alors récupérer le compost mûr situé au plus près du sol,
  • Arrosez votre compost s’il est trop sec,
  • N’utilisez votre compost qu’à maturation, quand il prend une odeur de terre forestière et l’aspect d’un terreau noir et friable. Plus la matière que vous apportez à votre compost est fine, plus la maturation sera rapide : dans un petit composteur, vous pouvez ainsi récupérer du compost mûr au bout de quelques semaines. Pour un tas plus important, un délai de plusieurs mois est nécessaire,
  • Vous pouvez utiliser un activateur de compost pour accélérer le processus de décomposition. Choisissez de préférence un activateur naturel comme le purin d’ortie ou les feuilles de consoude et de fougère aigle broyées (évitez le sulfate d’ammoniaque).

Qu’est-ce qui est compostable ?

Pour faire simple, disons que la quasi-totalité des déchets de cuisine organiques et d’origine végétale est compostable. 

Les matières vertes azotées à composter (déchets de cuisines et déchets verts de jardin) :

  • les épluchures de fruits et légumes (si les fruits et légumes sont bio c’est encore mieux !)
  • les sachets de thé
  • le marc de café (qui en plus accélère le processus de compostage)
  • les coquilles d’œufs nettoyés et broyées
  • les restes de tontes de gazon

Les matières brunes carbonées à composter :

  • les feuilles mortes
  • les écorces et les branchages
  • le carton
  • le papier non imprimé 
  • les cendres de bois froides

Conseils d’apprentis composteur : Certains végétaux peuvent nuire au bon déroulement du processus de compostage. C’est notamment le cas des écorces d’agrumes et des pelures d’ail et d’oignons qui, présents en trop grande quantité sont de puissants insecticides. Limitez-les au maximum, et si vous ne savez pas quoi faire pour recycler toutes vos peaux de citron, fabriquez un nettoyant multi-usage au vinaigre infusé !

Qu’est-ce qui n’est pas compostable ?

Si vous voulez réussir votre compost, rappelez-vous que de manière générale tous les composés inorganiques sont à proscrire.

Évitez de jeter au compost :

  • les restes de nourritures cuisinés et assaisonnés
  • les matières grasses (beurre, huile végétale ou minérale)
  • les produits laitiers et carnés (reste de viande et os, arêtes de poissons, bouts de gras). Ces derniers risquent d’attirer les nuisibles ou de favoriser l’apparition des mauvaises odeurs durant le processus décomposition des déchets.
  • les feuilles ou les plantes malades ou que vous avez traitées avec des produits chimiques
  • les résineux 
  • les mauvaises herbes qui sont montées en graines
  • les excréments d’animaux ou d’humains
  • les papiers glacés et imprimés (journaux ou magazines)
  • les bois traités (comme le bois de palettes)
  • le charbon de barbecue
  • de manière générale, tous les composés inorganiques sont à proscrire

Si vous avez un doute, n’hésitez pas à regarder au cas par cas, avant d’ajouter ledit produit à votre compost !

Les lombrics sont-ils nécessaires à la réussite du compost ?

L’ajout de lombrics dans votre composteur n’est pas une obligation, et il est tout à fait possible de réussir son compost sans vers de terre. Cependant, leur présence va considérablement accélérer le processus de décomposition des déchets.

De manière générale et selon la saison à laquelle a été démarré le compost, celui-ci sera mûr et prêt à être utilisé après 6 à 8 mois.

Si vous y ajoutez quelques vers de terre, et transformez votre compost en lombricompost, celui-ci sera mûr après 3 à 6 mois.

Comment utiliser son compost ?

Le compost peut être utilisé au choix comme engrais maison ou comme amendement.

  • Epandez le compost au pied de vos arbres, plantes et arbustes en le mélangeant éventuellement à la terre de surface ou avec un terreau du commerce pour nourrir vos plantes. Evitez de l’enterrer profondément car, par manque d’oxygène, il risque de pourrir.
  • Améliorez la structure de votre sol en mélangeant la terre de votre jardin et le compost. Mélangé à un sol compact, le compost augmente la porosité du sol ; Mélangé à un sol léger, il améliore sa rétention en eau. Si vous n’avez pas assez de compost, vous pouvez lui ajouter un amendement du commerce afin d’assurer l’apport d’éléments nécessaires à l’amélioration de votre sol.

Sources :

  1. https://www.madein31.fr/comment-faire-compost/
  2. https://www.silencecapousse-chezvous.fr/entretien-du-jardin/fabriquer-son-compost