Peut-on avoir un poulailler dans son jardin ?

Vous vivez dans une maison et souhaitez avoir des poules dans votre jardin ? Vous vous demandez si vous pouvez laisser sortir vos poules du poulailler dans votre jardin ?

Ce n’est pas toujours une bonne idée. Les poules sont des animaux faciles à élever, elles permettent d’avoir de délicieux œufs frais…

Mais il s’agit malgré tout d’animaux aux besoins spécifiques, avec leurs avantages et leurs inconvénients. Découvrez tout ce que vous devez savoir avant d’installer des poules dans votre jardin ou d’autoriser vos poules à se promener dans votre jardin !

Un poulailler, est-ce possible ?

Les 8 questions à se poser pour accueillir des poules chez vous

Jetez un œil à la réglementation avant de rêver d’accueillir des poules car certaines zones, souvent urbaines, interdisent les poulaillers et l’élevage de poules . Vous pouvez vous informer auprès de votre mairie et de votre syndic ou lire le règlement de lotissement pour savoir si les poules sont bienvenues.

C’est une sorte de retour à la nature : entre la tentation d’auto-suffisance (partielle) et la défiance face à l’élevage intensif. Savoir ce que mangent les poules qui aident à l’omelette, ça rassure… Mais est-ce que tout le monde peut vraiment avoir un poulailler ?

Sur le papier, oui. Une installation d’un poulailler classique, « mobile », en bois, ne demande aucune déclaration préalable. Par ailleurs, détenir une ou plusieurs poules n’est pas soumis à réglementation (jusqu’à 50 gallinacées).

En tant que particuliers, vous pouvez accueillir jusqu’à 50 oiseaux. Au-delà, vous serez considérés comme éleveurs et soumis à une réglementation professionnelle.

Il est toutefois préférable de se renseigner auprès de sa mairie pour vérifier qu’aucun arrêté municipal n’a été publié sur le sujet. 

Ce qui peut poser problème à vos voisins, c’est le bruit. Votre basse-cour doit respecter les règles de voisinage prévues par l’article R 1334-31 du code de la santé publique. Vous devez veiller à ce que vos animaux ne portent pas atteinte à la tranquillité ou à la santé de vos voisins.

Une seule règle : si vous avez plus de 10 poules, vous devrez les installer à plus de 25 mètres de l’habitation la plus proche.

Une poule sur le balcon : c’est non !

En théorie, rien n’est interdit en application des articles L 214-1 et suivants du Code rural, « tout particulier a le droit de détenir des animaux« , y compris des volailles et même s’il réside en milieu urbain.

Mais pour vivre correctement, une poule a besoin de 20 m2 pour marcher et gratter la terre (pas la terrasse).

Pour se sentir bien, les poules doivent vivre au minimum à deux et chacune ayant besoin de ses 20 m2, la taille de la terrasse devient conséquente (40m2). Autant acheter des oeufs bio de poules de plein air. 

Quelles poules pour vous ?

Si vous choisissez des poules d’ornement, laissez-vous guider uniquement par vos goûts.

Les poules soie , au plumage mousseux, sont très prisées ces dernières années mais vous pourrez trouver toutes sortes de poules plus ou moins rares.

Mais vous accueillez sans doute des poules dans votre jardin pour avoir des œufs frais régulièrement.

Voici quelques races connues pour être de bonnes poules pondeuses : la poule Rousse avec son bon caractère, la poule Vorwerk, la poule de Marans et la poule de Gournay.

Avoir une poule, quels avantages ?

Elle pond des oeufs (si, si…) : un oeuf par jour en pleine période de ponte (mars/octobre) et environ 200 oeufs par an pendant 3 ans. Après la production décroît.

La poule est un animal de compagnie qui éliminera les escargots et les limaces de votre potager, une fois qu’elle aura terminé toutes les salades 😉 …

Elle se chargera de diminuer les déchets verts de vos poubelles en en picorant 128 grammes par jour (épluchures, pain…) et par poule. Il est préférable de lui donner aussi du blé, une petite poignée par jour. 

Une poule peut boire un demi-litre d’eau chaque jour : d’où la nécessité de lui laisser un abreuvoir d’eau propre en quantité.

Avoir une poule, les inconvénients ?

Si vous aimez le calme absolu, celui-ci risque d’être rompu régulièrement par quelques gloussements, proportionnels au nombre de poules. Mais rien de rédhibitoire a priori.

Chaque matin, il faut ouvrir le poulailler et rentrer les poules à la tombée de la nuit pour les mettre à l’abri d’éventuels prédateurs. En hiver, il faut donc pouvoir les rentrer à 18 heures ou avant. Quand vous vous absentez, vous devez trouver une bonne âme pour vous remplacer. 

Pour se débarasser de ses parasites, la poule creuse un trou où elle se frotte. Et si vous le rebouchez, elle recommence alors autant le laisser. Plus vous avez de poules et moins vous aurez de verdure dans votre jardin.

Les poules n’aiment pas les températures élevées ni trop basses : en fait elles n’aiment pas les variations de température. Il faut leur construire un abri pour se protéger de la pluie. 

Comment constituer sa basse-cour ?

Mieux vaut élever au moins deux poules ensemble car seule, une poule s’ennuie et son rendement risque de baisser. La poule pond habituellement à partir de son 6e mois et jusqu’à 8 ans environ.

La luminosité et la chaleur sont bénéfiques au rythme de ponte, on peut d’ailleurs compter entre 150 et 300 œufs par poule et par an selon la race choisie et les conditions de vie.

Le coq n’est pas nécessaire pour activer la ponte. Il est par contre indispensable si vous souhaitez avoir des poussins. Voilà, vous avez tous les éléments pour constituer votre groupe

Faut-il un poulailler et quelle taille ?

Un poulailler est indispensable au bien-être et à la survie des poules. C’est bien sûr une bonne idée de les laisser en liberté dans un vaste terrain clos pour qu’elles puissent marcher et courir librement.

Mais elles ont tout de même besoin d’un poulailler. Il va servir d’abri contre le vent, le froid et la pluie mais aussi de lieu de repos, de sommeil et de ponte pour vos poules.

Clos et grillagé, le poulailler protège à la nuit tombée vos animaux de prédateurs comme le renard ou même le chat (même si certains chats sont très amis avec les poules).

Vous pouvez opter pour un poulailler fixe ou un poulailler mobile. Les poulaillers mobiles peuvent se déplacer facilement pour occuper des zones différentes. Plus ou moins grands, ils sont souvent équipés de roulettes pour un déplacement rapide et facile.

A l’inverse, il existe bien sûr des poulaillers fixes , mais qui ne vous permettront pas de libérer le sol de temps à autre pour que la végétation y reprenne ses droits.

Les poules aussi ont besoin d’espace. Un « parcours » est l’endroit où les poules vont vivre en liberté, à l’air libre dans un terrain clos.

Il est important que les poules aient cet espace de liberté car une poule heureuse tombera moins malade, sera de meilleure humeur et donnera plus d’œufs qu’une poule privée d’espace.

Il faut compter 2 m2 de poulailler par poule et 10 m2 de parcours par poule.

Comment nettoyer naturellement mon poulailler ?

Vous pouvez utiliser de la cendre de bois pour absorber les odeurs des déjections. La terre de diatomée quant à elle est un puissant anti-parasitaire : saupoudrez les recoins du poulailler pour l’assainir.

La version de terre de diatomée alimentaire peut être donnée comme anti-parasitaire oral pour vos poules.

Nettoyez l’enclos avec du savon noir et du vinaigre blanc pour enlever toute la saleté et les odeurs !

Une poule, ça mange quoi ?

Les 8 questions à se poser pour accueillir des poules chez vous

Une poule est omnivore . Elle mange environ 100 à 150 g de nourriture par jour. Si elle est en liberté, elle trouvera une partie de sa nourriture sur place : herbe, vers, insectes…

Mais pour une poule en pleine forme, mieux vaut compléter avec du blé, du maïs, de l’avoine, des légumineuses, des épluchures, du fromage… Une bonne partie des restes de la cuisine peut y passer.

Evitez l’orge, les pommes de terre crues, les épluchures d’oignons, de banane, de kiwi, d’agrumes, le céleri, les trognons de choux, les plats très salés ou épicés et les feuilles de poireaux crues. Et enfin, pensez à l’ eau ! De 150 à 300 ml en moyenne par poule et par jour !

Sources :

  1. https://www.regal-basse-cour.com/conseils/avoir-des-poules-dans-son-jardin-bonne-ou-mauvaise-idee
  2. https://www.leroymerlin.fr/magazine/conseils-pratiques/les-8-questions-a-se-poser-pour-accueillir-des-poules-chez-vous.html
  3. https://monjardinmamaison.maison-travaux.fr/mon-jardin-ma-maison/animaux/poules/installer-poulailler-jardin-ce-que-dit-loi-368075.html#item=1
  4. https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/avoir-poule-son-jardin-sa-terrasse-est-ce-vraiment-bonne-idee-1656864.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire