Pourquoi ne faut-il pas forcer un enfant à manger ?

Le refus alimentaire est un phénomène auquel tous les parents ont déjà été confrontés. Face à cette situation, il n’est pas toujours évident de savoir quelle est la bonne conduite à adopter. Comment réagir lorsqu’un enfant ne veut pas manger ou finir son assiette ?

Tous les enfants refusent à un moment de manger un aliment. Si cela est normal, les choses se compliquent quand cela se produit de façon systématique. Les bambins qui sont difficiles au moment des repas posent souvent problème à leur parent, dans le sens où ils ne savent plus comment les faire manger. Selon une étude parue dans le journal Pediatrics, le forcer à terminer son assiette pourrait être contre-productif.

Plus on force un enfant à manger, plus il sera difficile

Les chercheurs ont recruté 317 duos mères-enfants, qui se situent juste au niveau du seuil de pauvreté aux États-Unis, ou en dessous. Les mamans ont été invitées à répondre à des questionnaires sur l’alimentation de leur enfant, et en particulier sur le refus de manger, lorsqu’il avait 4 ,5, 8 et 9 ans.

L’analyse des résultats a montré que plus les parents insistaient pour qu’il finisse son assiette, plus un enfant était difficile au moment des repas. 

« Manger est l’un des rares moments où les enfants peuvent avoir le contrôle », explique le Dr Megan Pesch, pédiatre au Michigan Medicine C.S

Agir dès le plus jeune âge

Pour la spécialiste, un enfant ne change pas entre 4 et 9 ans, si bien qu’il incombe d’agir dès le plus jeune âge. L’idéal serait donc de commencer à lui faire découvrir de nouveaux aliments dès l’âge de 6 mois, lorsque l’enfant ingère de la nourriture solide. Par ailleurs, il est nécessaire de persévérer.

En effet, selon une autre étude publiée en 2015, un enfant en bas âge a besoin d’environ une douzaine d’expositions à un aliment pour finir par l’apprécier.

Si punir ou ruser ne sert pas à grand-chose pour faire aimer un aliment à un enfant âgé de 4 ans, il existe toutefois d’autres moyens d’assouplir les choses.

En effet, les enfants apprécieront mieux un repas en ayant contribué à ce dernier. Autrement dit, inclure l’enfant en cuisine, par exemple en lui confiant de petites tâches, pourrait lui redonner le goût de manger.

Quelques points pour guider et rassurer les parents

Votre enfant est normal.

  • En aucune circonstance et sous aucun prétexte, vous ne devez forcer votre enfant à manger plus qu’il n’en a envie.
  •  Il ne faut pas féliciter votre enfant s’il mange. On mange pour se nourrir, et non pas pour faire plaisir à maman et papa.
  •  Si l’enfant n’aime pas tel ou tel plat, offrez-lui une part symbolique, pour y goûter, sans le forcer. Il faut inciter les enfants à goûter un peu de tout, en petites portions, même les aliments ou plats qu’ils n’apprécient pas. Les goûts changent avec le temps. Surtout, ne remplacez pas le plat refusé par un autre cuisiné uniquement à son intention. Votre enfant doit assumer d’avoir faim plus tard.
  • Le repas ne doit pas durer plus d’une demi-heure. Ne laissez pas votre enfant mâchonner et ruminer pendant des heures son petit morceau de viande ou ses légumes. Ne le forcez pas à terminer son plat. Même si l’assiette est encore pleine, retirez-la après 10 minutes sans faire de commentaires. L’ordre « logique» conventionnel : entrée – plat – dessert n’est pas obligatoire pour l’enfant.
  • Pour les petits appétits, mettez peu de chose dans l’assiette (1, 2 ou 3 cuillères à café de viande et de purée…), quitte à resservir après si votre enfant réclame.
  • Ne donnez rien à manger à l’enfant entre les repas.
  • Ne faites jamais d’observation ni de commentaires devant l’enfant sur son appétit. Pas de punition s’il ne mange pas ! Pas de récompense s’il mange ! Ne lui montrez pas que cela vous chagrine ou vous énerve s’il ne mange pas.
  • N’écoutez pas les conseils farfelus, contradictoires et désordonnés de l’entourage.
  • N’oubliez jamais qu’on mange beaucoup trop : l’obésité, l’hypertension artérielle, l’athérosclérose en sont les conséquences.

Comment faire pour qu’il mange plus si sa santé est en jeu

Si les médecins ont tiré la sonnette d’alarme et que l’enfant doit manger plus pour des raisons de santé, d’autres moyens existent plutôt que de le forcer. Dr. Clerget conseille aux parents de proposer des aliments plus variés, et d’augmenter la fréquence des repas.

De trois repas « copieux », on peut passer à 5 repas plus légers, par exemple. 

« Pour lui ouvrir l’appétit, on peut aussi inviter des amis et des camarades de classe à manger à la maison. Par mimétisme, il y a de chance que l’enfant mange un peu plus », conseille l’expert, qui recommande aussi l’activité physique.

Sources :

  1. https://sciencepost.fr/pourquoi-forcer-les-enfants-a-manger-est-il-contre-productif/
  2. https://www.femmeactuelle.fr/enfant/enfants/faut-il-forcer-son-enfant-a-terminer-son-assiette-2082669
  3. http://www.assolocal.fr/RessourcesParents/articles.php?resID=63
  4. https://www.magicmaman.com/alimentation-enfant-difficile-refus-de-manger-forcer-contre-productif,3656906.asp

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire