A partir de quelle température parle-t-on de canicule ?

Le terme canicule est apparu au XVIe siècle. Il vient de l’italien canicula qui signifie petite chienne, un terme qui vient du latin canis qui signifie chien. Mais alors, quel rapport avec la chaleur ?

Canicula était en fait le nom donné à Sirius, l’étoile la plus brillante de la constellation du Grand Chien et l’une des plus brillantes du système solaire. Du 22 juillet au 23 août, Sirius se couche en même temps que le soleil, période à laquelle le mercure est le plus haut. D’où l’utilisation de ce mot pour évoquer des fortes chaleurs.

Canicule : qu’est-ce que c’est ?

Le terme de canicule se rapporte à une vague de chaleur très forte qui se produit en été et qui dure plusieurs jours et nuits. La caractérisation thermique d’une canicule est subjective, car elle dépend de la sensibilité des populations et donc du lieu où elle se produit. En Europe de l’Ouest, il est considéré qu’une canicule correspond à une température de nuit supérieure à 18-20 °C et une température de jour supérieure à 30-35 °C. 

En France métropolitaine, la période la plus propice aux canicules s’étend du 15 juillet au 15 août. Les services météorologiques préviennent qu’il existe un risque de canicule lorsque pendant au moins trois jours, les températures minimales, en particulier la nuit, sont au-dessus de 20 °C et les températures maximales supérieures à 33 °C. Mais cette définition peut même varier.

« On parle de vague de chaleur lorsqu’on observe des températures anormalement élevées pendant plusieurs jours consécutifs », explique Météo-France. 

A partir de quelle température parle-t-on de canicule ?

Le terme « canicule » est parfois utilisé à tort pour désigner une journée d’été très chaude. En réalité, la canicule est un phénomène bien particulier qui prend en compte ce qu’on appelle l’IMC, c’est-à-dire l’indice biométéorologique.

Cette dernière est définie par la moyenne des températures minimales et maximales observées sur trois jours. La canicule est donc bien évidemment caractérisée par des températures élevées, mais surtout par la persistance de ces températures, de jour comme de nuit. Météo France a fixé un seuil de température pour chaque département à partir duquel on parle de canicule.

Mais encore une fois, une seule journée de grande chaleur, avec des températures en baisse la nuit, ne permet pas de parler de canicule. A Paris on parle de canicule dès 31°C le jour et 21°C la nuit, en Haute-Corse 33°C le jour et 23°C la nuit, en Gironde 35°C le jour et 21°C C la nuit, dans le Nord 33°C le jour et 18°C ​​la nuit, etc. Les seuils d’alerte diffèrent donc d’une région à l’autre.

Météo France a mis en place 4 niveaux de 4 couleurs de vigilance météorologique :

  • Niveau 1 – surveillance saisonnière (vigilance verte)
  • Niveau 2 – avertissement de chaleur (avertissement jaune)
  • Niveau 3 – alerte canicule (alerte orange)
  • Niveau 4 – mobilisation maximale (vigilance rouge)

Quels sont les dangers de la canicule ?

Les effets d’une vague de chaleur peuvent être très graves et même entraîner la mort. Le risque principal est évidemment celui de la déshydratation et de l’hyperthermie.

Si tout le monde peut subir les effets d’un coup de chaleur, certaines catégories de personnes sont particulièrement vulnérables : les personnes âgées ou atteintes d’une maladie chronique, les personnes souffrant de troubles mentaux, mais aussi les nourrissons, les enfants de moins de 4 ans et les femmes enceintes.

Que faire en cas de canicule ?

Le ministère de la Santé met désormais à disposition des français tout un arsenal pour lutter contre la canicule, avec notamment une plateforme “Canicule Info service” joignable au 0800 06 66 66 lorsque l’épisode de canicule est annoncé.

Parmi les recommandations à observer en période de canicule : boire de l’eau très régulièrement sans attendre d’avoir soif (l’alcool est à proscrire !), rester au frais, fermer les volets et fenêtres le jour mais aérer la nuit, manger en quantité suffisante, se mouiller le corps régulièrement plusieurs fois par jour, éviter de sortir aux heures les plus chaudes, limiter les activités physiques.

Il est également primordial de prendre des nouvelles des personnes vulnérables et de s’assurer qu’elles s’hydratent suffisamment et ne présentent pas les signes d’un coup de chaleur ou d’une déshydratation. En cas de malaise ou de troubles du comportement, il faut alors contacter un médecin immédiatement.

Sources :

  1. https://www.geo.fr/environnement/climat-a-partir-de-quand-parle-t-on-de-canicule-193299
  2. https://www.sudouest.fr/environnement/meteo/fortes-chaleurs-quand-parle-t-on-de-canicule-4829675.php
  3. https://www.futura-sciences.com/planete/definitions/climatologie-canicule-6521/