Faut-il retirer les dents de sagesse et à quel âge ?

Ouf, toutes les dents de lait sont tombées, et les définitives sont bien installées.

Pourtant, la bouche n’a pas fini de bouger ! Vers l’adolescence, de nouvelles invitées viennent peupler votre sourire : les dents de sagesse.

Alors, sont-elles les bienvenues ou faut-il les retirer ?

Les dents de sagesse, c’est quoi ?

Dr Jérémy Amzalag, chirurgien dentiste, nous explique que les  premières molaires poussent vers l’âge de six ans, tandis que les deuxièmes arrivent vers douze ans.

Les dents de sagesse, quant à elles, sont les troisièmes molaires.

Elles poussent généralement entre 16 et 25 ans, et sont au nombre de quatre. Deux réparties au fond de la mâchoire supérieure, et deux dans la mâchoire inférieure.

A l’instar des molaires et prémolaires, les dents de sagesse servent à broyer les aliments, pour faciliter la digestion.

Avec l’évolution, notre mâchoire s’est rétrécie. Elle est plus étroite qu’avant. La modification de nos habitudes alimentaires en est en partie responsable.

De nos jours, nous cuisons les aliments, et cette cuisson réduit considérablement le besoin de mastication de la nourriture pour être consommée.

Résultat : les dents de sagesse manquent souvent de place pour émerger sainement de la gencive ou trouver leur place dans la dentition.

Ce faisant, l’extraction de dents de sagesse fait désormais partie des soins dentaires courant pour éviter les problèmes bucco-dentaires et maintenir la bouche en santé.

Comment savoir que les dents de sagesse poussent ?

Généralement, on sait que les dents de sagesse poussent lorsqu’on ressent une douleur au niveau de l’arrière de la mâchoire.

De plus, la gencive peut être sensible, parfois même un peu gonflée.

Dr Jérémy Amzalag nous explique que les douleurs sont causées par la poussée en elle-même,  mais aussi par la pression que les dents de sagesse peuvent exercer sur les molaires voisines.

L’arrivée de ces dents peut également être détectée via des examens préventifs, comme une radiographie.

Pourquoi enlever les dents de sagesse ?

Les dents de sagesse qui ne posent pas problème et qui ont assez de place pour prendre leur place au sein de la dentition existante n’ont généralement pas besoin d’être extraites. On parle alors de dents de sagesse « asymptomatiques ».

Il faut enlever les dents de sagesse lorsqu’elles sont problématiques. Par exemple, lorsque les dents de sagesse causent de la douleur, une infection ou des dommages aux autres dents.

Voici certaines situations qui demandent qu’on enlève les dents de sagesse.

Enlever les dents de sagesse lorsqu’une carie se forme

Les dents de sagesse se situent tout au fond de la bouche. Il est ainsi plus compliqué de les brosser adéquatement du fait de leur positionnement et de leur forme plus atypique.

Une bonne routine d’hygiène bucco-dentaire peut donc s’avérer insuffisante pour prendre soin adéquatement des dents de sagesse — des caries dentaires sont dès lors plus susceptibles d’apparaitre.

Or, les caries des dents de sagesse sont plus difficiles à traiter correctement et plus enclines à la récidive. C’est pourquoi votre dentiste pourrait vous recommander d’enlever une ou plusieurs dents de sagesse afin de préserver votre santé buccodentaire.

Enlever les dents de sagesse pour éviter les risques d’inflammation ou d’infection

Les dents de sagesse peuvent demeurer semi-incluses, c’est-à-dire qu’une partie de la dent de sagesse est visible en bouche et l’autre, encore prise sous la gencive.

Des débris alimentaires peuvent alors s’accumuler entre la gencive et la dent de sagesse. Les tissus de soutien finissent par s’infecter et des abcès peuvent alors se former. Malheureusement, ni le brossage régulier ni l’utilisation de la soie dentaire ne permettent de prévenir complètement cette situation…

À savoir : l’inflammation gingivale et l’infection peuvent généralement être maitrisées avec des antibiotiques. En cas de récidive, votre dentiste pourrait toutefois vous proposer d’extraire les dents de sagesse problématiques.

Enlever les dents de sagesse lorsqu’un kyste dentaire se développe

Les dents de sagesse se développent dans un sac à l’intérieur de la mâchoire. Petit à petit, ce sac peut former un kyste, qui risque d’endommager l’os de la mâchoire, les dents avoisinantes et même la gencive.

Si un tel kyste se formait, votre dentiste pourrait vous recommander d’enlever la ou des dents de sagesse récalcitrantes.

Enlever les dents de sagesse dans le cadre d’un traitement orthodontique

Les dents de sagesse doivent parfois être extraites dans le cadre d’un traitement orthodontique. Par exemple, lorsqu’une dent de sagesse empêche l’éruption d’une deuxième molaire ou le déplacement de dents vers l’arrière de la bouche.

Votre dentiste pourrait alors vous conseiller l’extraction de vos dents de sagesse afin d’optimiser les résultats des soins d’orthodontie.

A quel âge faut-il retirer ses dents de sagesse ? 

Pour notre expert, mieux vaut extraire la dent lorsqu’elle apparaît, soit entre 16 et 25 ans. Au moment de l’éruption de la dent, ses racines ne sont pas encore installées.

Son extraction est donc plus simple. Bien sûr, les dents de sagesse peuvent être retirées plus tard, notamment en cas de caries ou de douleurs.

« Dans le cas où il faut les retirer, plus on les laisse pousser, plus on laisse traîner les éventuels désagréments qui les accompagnent, comme les douleurs », estime Dr Jérémy Amzalag.

Comment se passe l’opération des dents de sagesse ? 

On ne retire pas systématiquement les quatre dents de sagesse. Tout se fait au cas par cas. L’extraction peut se faire en cabinet, sous anesthésie locale, ou en clinique, sous anesthésie générale.

C’est au patient de déterminer ce qui lui convient le mieux. Si les quatre dents doivent être extraites, ce dernier peut convenir avec son médecin de les enlever lors d’une seule opération, ou de le faire en deux fois.

Dr Jérémy Amzalag tient à rappeler que l’anesthésie générale n’est pas sans risque, et qu’il ne faut donc pas prendre cette décision à la légère.

Retirer les dents de sagesse, et après ?

Après l’opération, vous pouvez subir quelques désagréments : des bleus ou encore les fameuses joues de hamster. Ces dernières apparaissent quelques jours après l’opération, et ne restent généralement que 3 à 4 jours.

Si vos dents n’ont été extraites que d’un côté, il faudra manger de l’autre. A l’inverse, si les deux côtés sont concernés, les repas vont s’avérer complexes pendant quelques temps ! Il faudra privilégier la soupe et la compote aux aliments durs.

En outre, Dr Jérémy Amzalag déconseille de manger chaud, ce qui favoriserait l’inflammation, et invite à privilégier la glace, qu’elle soit alimentaire ou à poser sur les joues pour calmer la douleur. Finalement, si vous êtes fumeur ou fumeuse, délaissez la cigarette autant que possible.

« Le tabac est un ennemi dans la cicatrisation au cours des premiers jours suivants l’extraction des dents. Il augmente le risque d’infection post opératoire », affirme le chirurgien dentiste.

Une dizaine de jours après l’opération, il faudra retourner chez votre dentiste pour une visite de contrôle. L’occasion de retirer également les points de suture.

Au bout de deux semaines, vous pourrez de nouveau manger normalement. 

Sources :

  • https://www.magicmaman.com/faut-il-retirer-les-dents-de-sagesse-et-a-quel-age,3691769.asp
  • www.centredentairemont-royal.ca/blogue/pourquoi-enlever-dents-de-sagesse/