La cigarette électronique est-elle nocive pour la santé ?

Quand on parle de « vapotage » on fait référence au fait de fumer avec une cigarette électronique, aussi appelée « vapoteuse ». Cette pratique est apparue sur le marché français en 2010 et s’est d’abord présentée comme une alternative à l’arrêt du tabac

On pense généralement que le vapotage est moins dangereux que la cigarette classique mais qu’en est-il vraiment ?

Caractéristiques de la cigarette électronique

Inventée en Chine par Hon Lik en 2006, la cigarette électronique (ou e-cigarette) est le nom générique désignant des générateurs d’aérosols dont la forme s’inspire de la cigarette.

La cigarette électronique ou vapoteuse sert à délivrer de la fumée artificielle aromatisée contenant ou non de la nicotine. Ce dispositif électrique est destiné à « vapoter », c’est-à-dire aspirer de la vapeur obtenue par l’échauffement d’une solution liquide présente dans un flacon de recharge ou cartouche. L’emplacement du filtre contient une mèche ou un réservoir pour le liquide aromatique de substitution au tabac.

Les recharges sont sous forme de flacons de « e-liquides » composés de propylène glycol ou de glycérol, de divers arômes et éventuellement de nicotine. Il existe aujourd’hui plus de 7 700 arômes différents.

Les taux de nicotine des e-liquides pour cigarettes électroniques sont indiqués en mg/ml. Les dispositifs électroniques de vapotage peuvent être jetables ou rechargeables au moyen d’un flacon de recharge et d’un réservoir ou au moyen de cartouches à usage unique.

Le principe est de provoquer par un chauffage doux (environ 60°C) un aérosol plus ou moins concentré en nicotine. Contrairement à la cigarette traditionnelle, pour laquelle la température du foyer peut atteindre 500 à 700 degrés, il ne s’agit pas d’une combustion.

De quoi sont composés les e-liquides ?

La composition des e-liquides n’est pas dangereuse pour la santé, du moins si l’on se contente de l’utiliser de sa fonction primaire : le vapotage.

En effet, ils sont composés : de propylène-glycol ou de glycérol qui est un produit de chimiosynthèse. Ce liquide visqueux se vaporise entre 60 et 100°C, et il est éliminé par voie rénale.

Les composants restants sont: de l’eau, de l’alcool éthylique à 4,5%, de la glycérine végétale et des arômes.

Cependant, leur ingestion peut s’avérer très toxique mais ce type de danger est généralement indiqué sur les emballages. De même, le contact avec le liquide doit être prudent en raison du risque de brûlures cutanées, oculaire ou muqueuses.

En somme, les e-liquides ne sont pas des masques ou des arômes que vous pouvez ajouter dans vos gâteaux. Il ne faut pas se fier à la facilité que vous pouvez avoir pour en acheter car derrière il y a un énorme travail de la part des chercheurs et scientifiques, pour vous permettre de vivre une expérience agréable à l’aide de votre cigarette électronique.

Le propylène glycol, est-il dangereux ?

Le propylène glycol est un produit dérivé de la pétrochimie qui est de la même famille que les alcools. Il est utilisé en cosmétique pour son pouvoir émulsifiant et humectant. Il est aussi utilisé dans l’industrie alimentaire comme conservateur.

Dans la vape, le PG aide à la production d’une vapeur fine. Il accentue les flavours de l’arôme et aide à la création d’un hit en gorge. Le hit, c’est la contraction de la gorge lorsque vous inhalez la vapeur. Il cherche à imiter le throat hit de la cigarette normale causé par la nicotine (retrouver des sensations proches de la cigarette avec l’e-cigarette vous aide à arrêter de fumer).

Le PG n’est pas dangereux pour votre santé dans les e-liquides. Pourquoi ? Parce que la quantité présente dans les flacons est vivement contrôlée et qu’elle ne représente pas de danger pour le vapoteur.

Il est possible d’être allergique au propylène glycol (rare) ou d’y être sensible. Dans ce cas, vous aurez la bouche sèche, vous pouvez sentir une irritation de la gorge et des muqueuses buccales. Boire de l’eau après la pause vaping vous permet de régler cet inconfort.

La glycérine végétale est-elle dangereuse pour la santé ?

La glycérine végétale ne comporte aucun danger dans les e-liquides pour cigarette électronique. Comme le PG, le glycérol est contrôlé et respecte les normes de sécurité en vigueur. De fait, il n’y a aucun risque nocif à consommer la VG lorsque vous vapotez.

Cette substance se présente comme un liquide épais et visqueux au goût sucré. La glycérine végétale est normalement obtenue par la saponification d’huiles végétales.

Arômes pour cigarette électronique et risques pour la santé

Les arômes des cigarettes électroniques sont utilisés pour donner plus de goût à la vape. Il est possible de choisir un e-liquide neutre et sans arôme. Dans ce cas, vous ne sentirez aucun parfum lors de l’inhalation de la vapeur.

Les arômes ne comportent pas de dangers particuliers, contrairement à ce que l’on peut croire. En réalité, les saveurs des e-liquides soulèvent plus de peur que de mal. Derrière ce mythe, il y a la crainte que la cigarette électronique soit dangereuse pour les jeunes parce que les goûts les attirent. Ils commenceraient alors à fumer à cause de la vape.

La nicotine dans la cigarette électronique est-elle dangereuse ?

La nicotine, si elle est addictive, elle n’est pas dangereuse pour la santé. Diverses concentrations de nicotine existent (entre 3 et 20 mg/ml), à choisir selon le nombre de cigarettes fumées avant de passer à la e-cigarette.

Depuis plus de 20 ans que l’on prescrit des substituts nicotiniques, on a acquis assez de recul pour savoir que la nicotine n’est responsable d’aucune maladie liée au tabac, hormis l’addiction.

La cigarette électronique est-elle efficace pour arrêter de fumer ?

En 2018, une analyse de l’ensemble des études a été menée sur l’utilisation des cigarettes électroniques comme outil de sevrage tabagique. Cette analyse rapporte que l’utilisation de cigarettes électroniques par les fumeurs est associée à un arrêt du tabac à court terme, avec une bonne tolérance mais une efficacité modeste.

En mai 2019, une étude anglaise menée auprès de 19.000 fumeurs a montré que l’usage de la e-cigarette doublait les chances de parvenir à arrêter de fumer (comparé à aucune aide de sevrage).

Cette étude va dans le même sens qu’une étude américaine publiée en février 2019 où l’efficacité de la e-cigarette a été comparée à celle des dérivés nicotiniques au cours d’un essai randomisé. Menée sur 900 personnes, cette étude a montré que, après une année,  la e-cigarette était deux fois plus efficace que les dérivés nicotiniques, mais que 80 % des vapoteurs continuaient à utiliser leur e-cigarette (alors que l’usage de dérivés nicotiniques ne persistait que chez 9 % des utilisateurs de cette méthode). 

La cigarette électronique est-elle moins dangereuse que le tabac ?

En 2013, un rapport de l’Office Français de prévention du tabagisme a conclu que la cigarette électronique était infiniment moins dangereuse que le tabac. De plus, une analyse croisée de 99 études, publiée en juillet 2014 dans la revue Addiction, confirme que la cigarette électronique est largement moins nocive que les cigarettes traditionnelles.

Ces conclusions sont confirmées dans un avis rendu par le Haut comité de santé publique en février 2016.
Aucune de ces études n’a relevé la survenue d’effets indésirables sérieux.

Quels sont les effets du vapotage sur la santé?

Chaque fois que l’on inspire dans nos poumons autre chose que des médicaments ou de l’air frais, il y a un risque d’effet négatif. Le vapotage ne fait pas exception. Les recherches se poursuivent pour mieux comprendre les effets à long terme du vapotage sur la santé. Mais à ce jour, nous savons déjà qu’il entraîne certains effets négatifs.

  • Dépendance à la nicotine : Des produits de vapotage contiennent de grandes quantités de nicotine, une drogue qui crée une forte dépendance. Par exemple, un « pod » de marque Juul contient autant de nicotine que 20 cigarettes (approximativement un paquet). En conséquence, on peut développer rapidement une dépendance et on a plus de chances de commencer à fumer des cigarettes traditionnelles.
  • Les effets néfastes de l’utilisation de tabac sur la santé incluent l’aggravation des problèmes pulmonaires existants, le cancer du poumon et la MPOC, entre autres.
  • Symptômes à court terme : Les utilisateurs devraient surveiller des signes comme la toux, l’essoufflement, la douleur thoracique, les nausées, les vomissements et/ou la diarrhée, qui peuvent indiquer des dommages aux poumons. Si vous avez ces symptômes, demandez une assistance médicale.
  • Maladie pulmonaire : Le vapotage peut aggraver l’asthme et d’autres maladies pulmonaires existantes. L’inhalation de substances chimiques nocives qui se dégagent des produits du vapotage peut causer des dommages irréversibles (ne pouvant pas être guéris) aux poumons, des maladies pulmonaires et, dans certains cas, le décès. Certaines substances chimiques contenues dans les produits de vapotage peuvent également entraîner des maladies cardiovasculaires et des changements biologiques associés au développement du cancer.

Le vapotage passif comporte-t-il des risques pour la santé ?

On a retrouvé de la nicotine dans les urines et le sang de personnes présentes à côté d’un vapoteur. Cependant, ces taux étaient faibles et l’effet de la nicotine étant dépendant de la dose absorbée, le risque d’effets indésirables (dépendance, impact sur la pression artérielle…) est quasi inexistant. De plus, le vapotage passif n’expose pas à des substances cancérigènes.

Sources :

  1. https://www.cancer-environnement.fr/fiches/expositions-environnementales/cigarette-electronique-ou-vapoteuse/
  2. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sante-du-quotidien/2811193-vapotage-danger-passif-poumon-grossesse-maladie-cancer-sans-nicotine/
  3. https://www.santemagazine.fr/sante/addictions/cigarette-electronique/la-cigarette-electronique-est-elle-vraiment-sans-danger-170964
  4. https://www.poumon.ca/sant%C3%A9-pulmonaire/le-vapotage-%E2%80%93-ce-que-vous-devez-savoir
  5. https://www.neovapo.com/blog/la-cigarette-electronique-est-elle-dangereuse-pour-la-sante–n403
  6. https://www.axaprevention.fr/Pages/cigarette-electronique-tabac

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire