Quel savon utiliser pour mon hygiène intime ?

La région intime est fragile et sujette aux infections, mycoses et irritations.

Adopter une bonne hygiène est indispensable, mais comment bien se laver à cet endroit ? Avec quels savons ? Que faut-il éviter ? Quel lavage après un rapport sexuel ou pendant les règles ?

Comment faire sa toilette intime ? : les bons gestes

La toilette intime consiste à uniquement nettoyer sa vulve, c’est-à-dire la partie extérieure de la zone intime.

« Il ne faut ni laver l’intérieur des lèvres ni faire de douche dans le vagin. Le vagin est pourvu de bonnes bactéries qui lui permettent de se nettoyer seul, explique le Dr Jessica Dahan Saal, gynécologue obstétricien. le laver peut perturber cet écosystème appelé flore bactérienne et entraîner le développement de mycoses ou autres infections génitales. » 

La perturbation de la flore bactérienne vaginale peut entraîner une vaginose bactérienne et être notamment à l’origine de complications lors d’une grossesse.

Un séchage parfait est indispensable, car les champignons adorent proliférer dans l’humidité et la chaleur. 

Il est déconseillé d’utiliser un déodorant intime, que tous les médecins jugent trop agressif pour les muqueuses.

Toilettes intimes : conseils pratique

  • Se laver la zone intime deux fois par jour maximum ;
  • Ne jamais laver l’intérieur du vagin
  • L’usage de produits antiseptiques et antibactériens n’est d’aucun intérêt et peut même favoriser les infections ;
  • Après la toilette, veillez à bien sécher cette zone pour minimiser l’humidité ; 
  • Dans les toilettes publiques, évitez de toucher l’abattant de la cuvette ;
  • Se laver les mains avant et après chaque passage aux toilettes ;
  • Après la miction ou les selles, prenez soin de toujours vous essuyer d’avant en arrière, de la zone uro-génitale vers la zone anale ;
  • Quel que soit le type d’épilation (rasage, cire, crème), veillez à bien nettoyer la zone au préalable avec un produit adapté à l’hygiène intime ; 
  • Après l’épilation, prenez soin de désinfecter avec un produit antiseptique adéquat avant de mettre un sous vêtement propre ; 
  • Les piercings et tatouages sont évidemment déconseillés dans cette région. 

Quel savon choisir pour mon hygiène intime ?

À moins que votre gynécologue vous ait prescrit un produit particulier en cas d’une inflammation ou d’une infection, il est inutile d’utiliser des savons antiseptiques ou antibactériens, qui ont l’effet inverse à celui escompté : ils ont tendance à détruire les bactéries indispensables au bon équilibre de la flore vaginale, ce qui peut provoquer des sécheresses vaginales.

Les lingettes intimes doivent être réservées aux situations « d’urgence », car leur usage quotidien est néfaste pour la flore vaginale.

La toilette avec de l’eau et un savon au pH neutre ou légèrement acide suffit, mais si vous tenez à utiliser un produit d’hygiène intime, veillez à ce que son pH ne soit pas supérieur à 5 et pas inférieur à 4, et qu’il ne contienne ni savon, ni parfum, ni colorant.

A éviter :

  • Le savon de Marseille dont le pH est très alcalin a un effet décapant sur les muqueuses.
  • Les savons contenant des antiseptiques qui risqueraient de détruire les bonnes bactéries présentes naturellement dans le vagin (les lactobacilles), de déséquilibrer la flore bactérienne et donc d’avoir l’effet inverse à celui souhaité, à savoir augmenter le risque d’infection.
  • Les gels douches trop parfumés qui sont agressifs pour la flore vaginale.

Toilette intime pendant les règles

La toilette intime ne doit pas être différente ou plus poussée pendant les règles. « Certaines femmes sujettes aux mycoses devraient utiliser préférentiellement les produits de pharmacie en période de règles justement en prévention d’une éventuelle mycose. » explique la spécialiste. En revanche, il est essentiel de changer régulièrement (maximum toutes les quatre heures!) de protections périodiques (tampons, serviette…) afin d’éviter le développement de bactéries. 

A savoir : Il existe des probiotiques version gynéco qui libèrent des bonnes bactéries afin de rétablir la flore bactérienne. On les utilise comme des tampons au moment des règles, période où les femmes sont justement plus sujettes aux infections.

Toilette intime après un rapport sexuel

Comme le précise le Dr Dahan Saal « après un rapport sexuel, il n’est pas nécessaire de se laver, mais si la femme en ressent le besoin, il est plutôt conseillé de le faire à l’eau, car le sperme n’est pas sale« .

En revanche il est plutôt conseillé d’uriner après un rapport sexuel chez les femmes sujettes aux infections urinaires.

Toilette intime après un accouchement 

Après un accouchement, ce qui est important c’est que la zone du périnée soit tout le temps propre et sèche surtout s’il y a eu des points de suture.

« Il est important de se laver à l’eau après chaque selle et bien sécher, en tamponnant avec une serviette propre, de l’essuie-tout ou même quelques secondes au sèche cheveux froid » insiste la gynécologue.

Il faut aussi penser à changer très fréquemment les protections hygiéniques pour éviter la prolifération bactérienne.

Toilette intime en cas d’irritations

Ce n’est pas parce que votre zone intime est un peu irritée qu’il faut la laver plus souvent. Les toilettes trop fréquentes peuvent paradoxalement augmenter le risque d’infections. Irritation ou pas, il ne faut pas dépasser plus de deux toilettes par jour. 

En cas d’irritations fréquentes, il est recommandé d’utiliser des soins aux propriétés adoucissantes et apaisantes. En cas de sécheresse intime, les soins hydratants seront privilégiés.  

A savoir : La bardane est une plante médicinale reconnue pour ses propriétés calmantes et adoucissantes sur les irritations intimes. Elle entre dans la composition de certains produits d’hygiène intime et convient ainsi aux peaux les plus délicates.

Vêtements à éviter et sous-vêtements à conseiller

Pour une bonne hygiène intime, il est essentiel de changer de sous-vêtements quotidiennement. Les pantalons trop serrés ou les  collants sont également déconseillés car favorisent la transpiration, ce qui augmente la prolifération de germes.

Enfin, les sous-vêtements en coton, plus absorbants et doux sont préférables aux synthétiques.

Sources :

  1. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-sexo-gyneco/2583252-toilette-intime-femme-hygiene-comment-faire-produits-savon-frequence/
  2. https://www.doctissimo.fr/html/sexualite/hygiene-feminine/articles/11807-toilette-intime.htm
  3. https://www.cosmopolitan.fr/,quel-savon-utiliser-pour-mon-hygiene-intime,1917427.asp

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire