Qu’est-ce-que la variole du singe ?

Observée en Europe depuis plusieurs semaines, la variole du singe est une maladie virale dont les symptômes sont similaires à ceux observés chez les patients atteints de variole, bien qu’elle soit cliniquement moins grave.

Elle se transmet à l’homme par contact avec une personne, un animal ou un objet porteur du virus. Elle peut être contractée par contact direct avec le sang, les fluides corporels ou les lésions cutanées d’un animal infecté. Parmi les animaux qui la transmettent, on trouve différents rongeurs et des primates.

Qu’est-ce que la variole du singe ?

C’est une zoonose virale, c’est-à-dire une maladie transmissible des animaux à l’homme, causée par l’orthopoxvirus simien. Il a été identifié et isolé pour la première fois en 1958 chez des macaques arrivés à l’institut sérologique du Danemark depuis Singapour. 

« C’est un virus plutôt mal nommé, car son hôte naturel est aujourd’hui plutôt constitué de rongeurs, comme les rats de Gambie », prévient Olivier Schwartz, directeur de l’unité Virus et Immunité de l’Institut Pasteur.

Cette maladie n’est donc pas nouvelle. Elle circule de manière endémique depuis les années 1980. 

« En général, on recense quelques milliers de cas chaque année », détaille le spécialiste auprès de franceinfo.

La maladie est présente sous deux formes principales sur le continent africain, dans des zones proches des forêts tropicales humides. La première s’est propagée en République démocratique du Congo (RDC) et République du Congo, la seconde principalement au Nigeria, y compris dans des zones urbaines, ce qui a permis au virus de quitter plus facilement le territoire. 

« C’est cette deuxième souche, moins dangereuse, que l’on retrouve actuellement en Europe et en Amérique du Nord », précise à France 24 Matthias Altmann, épidémiologiste à l’université de Bordeaux et spécialiste des maladies infectieuses en Afrique.

L’OMS s’est manifestée ces dernières semaines car des regroupements de cas, sans lien direct avec des voyages en zone endémique, ont émergé dans des pays où la maladie ne circule pas habituellement.

Quelles différences avec la variole ?

Le virus Monkeypox ressemble à celui de la variole sur le plan clinique mais c’est un poxvirus différent. La variole dite « du singe » est plus bénigne, associée à des ganglions (il n’y a pas de ganglions dans la variole), les cicatrices sont moins graves. La variole simienne ressemble aussi beaucoup à la varicelle qui est plus contagieuse.

Transmission entre humains par gouttelettes

La transmission se fait entre animaux et hommes se fait par contact direct avec du sang infecté, des liquides biologiques, des lésions cutanées, ou des muqueuses infectés. La plupart du temps, il s’agit de manipulations d’animaux morts, mal préparés ou mal cuits. Entre humains, la transmission se fait principalement par gouttelettes lors d’un contact prolongé, toujours selon l’OMS.

L’incubation peut aller de 5 à 21 jours au maximum. Les symptômes chez les êtres humains ressemblent à ceux de la variole, mais en moins grave, note encore l’institution de l’Onu : des pustules, de la fièvre, des symptômes respiratoires qui peuvent notamment entraîner la mort dans certains cas. 

En 2017, le Nigéria avait connu la plus grande flambée jamais enregistrée jusqu’alors. Une nouvelle épidémie sévit depuis le printemps 2022 et le Royaume-Uni, puis l’Espagne, le Portugal, le Canada, les États-Unis, l’Italie, la Belgique et désormais la France ont signalé des cas. En tout, une centaine de cas confirmés ou suspectés ont été enregistrés.

Quels sont les symptômes de la variole du singe ?

La variole du singe est une maladie « à tropisme cutané » nous explique le Pr Brugère-Picoux.  Les symptômes disparaissent d’eux-mêmes, mais peuvent être graves dans certains cas. Parmi les cas français investigués Santé Publique France indique que 74% ont présenté une éruption génito-anale, 72% une éruption sur une autre partie du corps, 70% une fièvre, 72% des adénopathies. Classiquement, dans les 5 premiers jours, l’infection par le Monkeypox provoque :

  • fièvre
  • maux de tête
  • adénopathie (gonflement des ganglions lymphatiques)
  • douleurs dorsales
  • myalgies (douleurs musculaires)
  • asthénie (épuisement)

Dans les 1 à 3 jours (parfois plus) suivant l’apparition de la fièvre, le patient développe des symptômes d’éruption cutanée (rash) qui commence souvent sur le visage puis s’étend à d’autres parties du corps, dont les paumes des mains, les plantes des pieds et les muqueuses (bouche et région génitale (sexe, anus)). L’atteinte cutanée survient en une seule poussée. Des démangeaisons sont fréquentes. Les boutons passent par différents stades successifs :

  • macules
  • papules
  • vésicules
  • pustules
  • croûtes

Lorsque les croûtes tombent, les personnes ne sont plus contagieuses. Les autres muqueuses (ORL, conjonctives) peuvent également être concernées. Les cas récemment détectés chez les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes ont signalé une prépondérance de lésions dans la région génitale.

« L’incubation de la maladie peut aller de 5 à 21 jours. La phase de fièvre dure environ 1 à 3 jours. La maladie, généralement bénigne, guérit le plus souvent spontanément, au bout de 2 à 3 semaines » souligne Santé Publique France. 

► En cas d’apparition de symptômes (fièvre et éruption cutanée avec des vésicules), contacter le SAMU Centre 15. Il est recommandé de vous isoler en attendant un avis médical et d’éviter les contacts avec d’autres personnes.

A quoi ressemblent les boutons de la variole du singe ?

La variole du singe entraîne des boutons qui peuvent faire penser à la varicelle : d’abord des vésicules (boutons avec liquide à l’intérieur) puis des pustules et enfin des croûtes. Lorsque les croûtes tombent, les personnes ne sont plus contagieuses. 

boutons variole du singe

La variole du singe est-elle dangereuse ?

L’OMS est particulièrement préoccupé par les risques que présente ce virus chez les personnes vulnérables, notamment les enfants et les femmes enceintes

« Il y a une incertitude totale aujourd’hui. L’alerte des autorités est sérieuse. On peut s’inquiéter mais peut-être à tort, il faut attendre de voir comment ça évolue dans les 15 jours à 3 semaines » répond le Pr Brugère-Picoux.

Avant de rappeler que le virus de la variole du singe « est un virus stable, c’est un virus à ADN, il ne mute pas facilement comme un virus à ARN (type le Sars-Cov-2 du Covid-19, ndlr) ».

Guérison spontanée dans la plupart des cas

Cette maladie guérit spontanément souvent sous 14 à 21 jours. Elle peut être bénigne mais des liaisons infectieuses causées par la maladie peuvent provoquer des douleurs ou des démangeaisons.

Plusieurs études expérimentales ont montré que la vaccination contre la variole était efficace à 85 % pour prévenir la variole du singe. Ainsi, le fait d’avoir été vacciné auparavant contre la variole peut entraîner une maladie moins grave.

Le vaccin contre la variole n’est plus administré depuis l’éradication de cette maladie en 1980.

Vaccin pour la variole du singe

Comme pour l’absence de traitement spécifique de la variole du singe, il n’existe pas non plus de vaccin spécifique. Cependant, le vaccin antivariolique lui-même, qui a cessé d’être administré en Espagne dans les années 1980 lorsque la maladie n’était plus considérée comme une menace sanitaire majeure, peut fournir une protection efficace à plus de 80 %.

Actuellement, des institutions telles que le CEPCM (Centre européen de prévention et de contrôle des maladies) recommandent la vaccination des personnes considérées comme présentant un risque élevé et ayant eu des contacts étroits avec des personnes infectées par le virus de la variole du singe.

Sources :

  1. https://www.lejdd.fr/Societe/quest-ce-que-la-variole-du-singe-4112697
  2. https://sante.toutcomment.com/article/comment-s-attrape-la-variole-du-singe-15062.html
  3. https://unric.org/fr/variole-du-singe-ce-quil-faut-savoir/
  4. https://sante.journaldesfemmes.fr/fiches-maladies/2816653-variole-du-singe-monkeypox-symptomes-transmission-france-boutons-traitement/
  5. https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/variole-du-singe/l-article-a-lire-pour-comprendre-la-variole-du-singe-dont-le-virus-circule-dans-une-trentaine-de-pays_5171980.html

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire