Comment calculer son IMC ?

L’indice de Masse Corporelle, plus communément appelé IMC, est calculé à partir de la taille et du poids selon la formule suivante : IMC = poids en kg/taille² (en m) .

Il permet d’évaluer le statut pondéral. Selon l’OMS, un IMC normal doit se situer entre 18,5 à 24,9. Des valeurs supérieures ou inférieures à la normale peuvent parfois entraîner des risques pour la santé.

Signification de l’IMC

Voilà comment comprendre le calcul de votre IMC :

  • Moins de 18.5 : Poids insuffisant et pouvant occasionner certains risques pour la santé.
  • Entre 18.5 et 24.9 : Poids santé qui n’augmente pas les risques pour la santé.
  • Entre 25 et 29.9 : Excès de poids pouvant occasionner certains risques pour la santé.
  • Plus de 30 : Obésité, risque accru de développer certaines maladies.

Il s’agit là des mesures définies par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Le calcul de l’IMC chez la femme

La formule permettant de calculer l’IMC d’une femme est la même que celle utilisée pour calculer celui d’un homme. Elle se base sur le rapport du poids sur la taille au carré, indépendament du sexe de la personne.

Les femmes ont tendance à voir leur indice de masse corporelle augmenter à la ménopause à cause du dérèglement hormonal qui lui est associé.

La ménopause peut également être responsable de l’apparition ou de l’augmentation de graisse viscérale. La répartition des graisses dans le corps est importante et la graisse abdominale est particulièrement dangereuse : elle peut favoriser le développement de maladies cardiovasculaires.

Chez la femme enceinte ou allaitante, le calcul de l’IMC n’est pas utilisé car il est faussé dans ces cas particuliers.

Quelles sont les limites de l’IMC ?

L’IMC est une mesure approximative. Bien que calculer son IMC permet d’évaluer le poids de manière efficace, la mesure ne tient pas compte de certains paramètres.

C’est notamment le cas de la masse musculaire, plus lourde que la masse graisseuse sans pour autant être mauvaise pour la santé. Une personne musclée peut obtenir des résultats similaires à une personne possédant quelques kilos en trop, pourtant leur corpulence est bien différente.

La formule ne tient pas non plus compte de la répartition graisseuse, or l’excès de graisse viscérale au niveau abdominal et au niveau de certains organes est plus mauvais pour la santé que celui localisé au niveau des hanches.

Pour cette raison, il est utile d’associer la mesure du tour de taille à l’IMC pour évaluer plus précisément les risques du surpoids sur la santé.

Un IMC plus élevé mais avec une répartition uniforme des graisses présente moins de risque pour la santé qu’un IMC normal avec un tour de taille important.

De plus, l’IMC est à interpréter en fonction du contexte ou encore de l’âge. Un IMC élevé chez un sportif sera moins mauvais qu’un IMC normal chez quelqu’un de sédentaire. La masse musculaire révèlera un indice trop élevé mais le risque de maladies cardiovasculaires est en réalité bien moindre.

L’IMC des enfants varie selon l’âge. C’est pourquoi des courbes d’IMC spécifiques leur sont destinées, vous pouvez les trouver dans le carnet de santé de votre enfant. La surveillance de l’IMC est recommandée au minimum 3 fois par an avant 2 ans, puis au minimum 2 fois par an.

Pour les personnes de plus de 50 ans, les limites de l’IMC pour le surpoids et l’obésité peuvent être plus élevées que pour les adultes jeunes.

Quels sont les risques pour la santé lorsque l’IMC est élevé ?

Un surpoids avec trop de graisse corporelle augmente le risque de développer :

  • un diabète de type 2 ;
  • une hypertension artérielle ;
  • une hypercholestérolémie (augmentation du taux de cholestérol) ;
  • des maladies cardio-vasculaires ;
  • certains cancers (côlon, sein, utérus, œsophage ou rein) ;
  • de l’arthrose en particulier au niveau des membres inférieurs (genoux et cheville) ;
  • des troubles de la fertilité ;
  • des troubles respiratoires
  • de l’apnée du sommeil.

L’obésité est également un facteur de gravité en cas d’infection. Par exemple, un IMC supérieur à 30 a été identifié comme facteur de vulnérabilité à la maladie Covid-19.

Quels sont les risques pour la santé en cas d’IMC faible ?

À l’instar d’un excès pondéral, un poids trop bas peut avoir de graves conséquences physique et psychologique.

Au niveau physique, vous pouvez présenter :

  • une diminution des performances avec une faiblesse musculaire et par conséquent un risque de chute ;
  • des malaises ;
  • un inconfort digestif ;
  • une sécheresse de la peau et une perte de cheveux ;
  • une frilosité anormale ;
  • un arrêt des règles et des troubles de la libido.

Au niveau psychologique, la dénutrition peut engendrer :

  • des difficultés de concentration ;
  • une tristesse ou une irritabilité, voire une dépression ;
  • des pensées rigides.

Dans les cas graves de dénutrition, par exemple en relation avec une anorexie, la température corporelle peut descendre en dessous de 35 degrés et des troubles du rythme cardiaque peuvent engendrer la mort.

Que faire en cas d’IMC supérieur à la normale ?

En situation de surpoids :

Un IMC compris entre 25 et 30 révèle une situation de surpoids.

L’indice de masse corporelle est déterminé par votre bagage génétique et par votre mode de vie. Des habitudes de vie saines peuvent permettre de lutter contre le surpoids :

  • Adopter une alimentation équilibrée et consommer avec modération des aliments à teneur importante en graisse saturée et en sucre rapide ;
  • Pratiquer une activité physique régulière, 30 à 60 minutes par jour, 3-5 jours par semaine ;
  • Préserver son sommeil, une carence en sommeil peut, entre autres, altérer votre métabolisme et vous rendre plus sensible au stress et à l’anxiété ;
  • Éviter le stress inutile ;
  • Éviter alcool, tabac et autres substances toxiques.

Il n’est pas nécessaire d’avoir recours à un régime draconien pour atteindre votre poids idéal. Un régime alimentaire basé sur une alimentation saine permet de maigrir de manière saine et d’atteindre ainsi son poids de forme.

En situation d’obésité :

Un indice situé au-dessus de 30 révèle une situation d’obésité.

Au vu des risques que cela représente pour votre santé, il est important de le prendre en charge.

Perdre du poids n’est pas toujours simple, il est important d’être accompagné dans cette démarche.. rapprochez-vous d’un médecin ou d’un diététicien qui saura vous accompagner pour une perte de poids saine. Si votre situation le justifie, certaines options comme la chirurgie bariatrique peuvent également être considérées.

Que faire en cas d’IMC inférieur à la normale ?

Si un poids trop élevé est dangereux pour la santé, un IMC inférieur à 18,5 révèle une situation de maigreur ou de malnutrition chez l’homme comme chez la femme.

Un médecin peut vous aider à déterminer la cause de cette maigreur :

  • Si l’alimentation en est à l’origine, il pourra vous réorienter vers un diététicien.
  • Si cela relève d’un trouble psychologique, comme un trouble du comportement alimentaire ou TCA, il pourra vous réorienter vers un psychiatre en cas de besoin.

Quand faut-il consulter un médecin ?

Un IMC inférieur à 18 ou supérieur à 30 doit vous pousser à consulter un médecin afin de faire le point sur votre état de santé. Si vous ressentez un retentissement physique ou psychologique de votre IMC quel que soit son chiffre, nous vous invitons également à consulter un médecin.

Que vous soyez trop maigre ou en surcharge pondérale, un nutritionniste peut également vous accompagner afin de changer vos habitudes alimentaires.

Sources :

  1. https://www.livi.fr/sante/imc/
  2. https://www.imc.fr/